Retour au blogue

Décrocher complètement grâce au silence

Comment le silence contribue au sentiment d’apaisement et d’introspection

Je ne sais pas pour vous, mais je n’ai jamais réussi à me mettre à la méditation. Pourtant je VEUX méditer. J’aurais BESOIN de méditer. Mais je n’y arrive pas. Il y a toujours une distraction, toujours un imprévu… Alors je « médite » au spa. Les gens autour de moi trouvent que j’y vais souvent et que je me paie du « luxe ». Pour moi, ça fait partie de mon style de vie.

De nature curieuse et branchée, je veux tout découvrir, tout expérimenter, tout partager. J’ai une vie hyper enrichissante et stimulante, et j’adore ça. Sauf qu’avoir la tête remplie de projets et chercher constamment à se dépasser, ça peut finir par devenir éprouvant (physiquement et cognitivement).

Pour plusieurs de mes amis, aller au spa c’est se trouver entre copines, faire ses ongles, papoter dans un bain. Pour moi, c’est tout autre. Je vais au spa pour mettre ma vie sur pause. J’y vais, en espérant que mon premier cycle d’hydrothérapie suffira pour ralentir les pensées qui se bousculent dans mon esprit. Vous ne pouvez envisager d’aller au spa en solo?

Ma recette est assez simple. Je me rends au Scandinave Spa Vieux-Montréal, j’enfile mon maillot de bain, j’entre sur le site et je ne fais RIEN. Rien d’autre qu’écouter mon corps. Sans regarder les horloges, sans attendre ni suivre personne, sans me casser la tête. Avec le bourdonnement de la chute, en arrière-plan, et c’est tout.

En groupe, on se prive souvent d’écouter son corps, surveillant constamment quand l’autre en aura fini avec le sauna, le bain à remous ou le bain à vapeur, et quand il en aura eu assez de se reposer (s’il ne s’est pas carrément endormi dans la salle Zéro stress). On se sent aussi obligé de tout commenter : « L’eau est TELLEMENT froide! », « Il fait VRAIMENT chaud ici… » et « Je ne suis plus capable, il faut que je sorte! » Et, souvent, d’entamer la conversation : « Tu sais, ma date sur Tinder… », « Tu ne croiras jamais ce que mon boss a fait… » et « Ça fait tellement de bien d’être ici, et pas à la maison, avec toutes les corvées et le reste! » Ce faisant, on ne profite pas pleinement des bienfaits du spa et on ne peut, évidemment, donner à son cerveau le congé dont il a si cruellement besoin.

Après un ou deux cycles, les pensées qui m’embrouillent généralement l’esprit commencent à s’estomper. C’est la magie de l’hydrothérapie, de la tranquillité des lieux et du silence : je me sens bien et je relaxe, bercée par un cocktail d’hormones apaisantes.

Le silence joue un rôle essentiel à l’atteinte de cet état de de communion entre mon corps et mon esprit. Moi qui est incapable de méditer à la maison, constamment distraite par mon téléphone et ses multiples bruits, le silence que je retrouve seulement au spa me calme.

Puis, quand je rentre à la maison, je me remets au travail avec une ardeur et une efficacité renouvelée. Ma pensée est claire. Mon humeur est bonne. Mon stress est positif. Je suis plus productive. Pourquoi? Selon Rachel Jonat, auteure de Do Less et The Joy of Doing Nothing, le fait d’être temporairement improductifs nous permet d’être, paradoxalement, plus productifs.

Rares sont ceux qui prennent plaisir à se trouver seuls dans des endroits publics. Qui a le courage d’aller au restaurant, au café ou au cinéma sans personne à ses côtés? La plupart des gens préfèrent rester chez eux. Ou alors ils apportent leur portable ou leur cellulaire pour s’occuper (et avoir l’air occupés). Pareillement, de nombreuses personnes s’empêchent d’aller au spa seules. Et passent, selon moi, à côté de quelque chose.

Michelle Laurin, cliente fidèle